Bienvenue sur Faynot Industrie

Comment poser des crochets à neige (crochet arrêt de neige)

Préambule

Les toitures sont principalement réalisées en pans inclinés, permettant l’écoulement de l’eau en temps de pluie, dont la pente est plus ou moins prononcée.
Lors de chute de neige, la neige reste sur la toiture et s’il n’existe pas de dispositif pour retenir la neige, celle-ci risque de glisser brutalement vers l’égout de la toiture, causer des désagréments, et des accidents.
D’ailleurs, dans ce cas, on parle aussi d’avalanche de neige tombée du toit ! La quantité de neige s’accumulant sur le toit peut être très importante.
Au départ, la neige tient sur le toit, et au fur à et à mesure du temps la quantité de neige augmente, pour atteindre finalement un poids très important. En glissant d’un coup de la toiture vers le sol, la neige pourrait blesser des personnes, arracher la gouttière d’une maison, endommager des biens…

Si les toits sont réalisés en panneaux sandwichs, en bacs acier ou en tôles ondulées, le risque de voir glisser la neige est important. En effet, ces toitures, sont réalisées à partir de tôles d’acier laquées sont très lisses, et la neige pourra facilement glisser sur la surface inclinée.
Pour éviter le glissement brutal de la neige accumulée sur le toit, il existe des dispositifs appelés « crochets arrêts de neige » ou « crochet à neige », ou « garde neige », « stop à neige »
Ces dispositifs de retenue de la neige sont spécifiques suivant le type de couverture (bac acier, tôle ondulée, ardoises…).

La densité d’arrêts de neige est à évaluer en fonction de différents paramètres, comme la pente du toit, le poids de la neige (quantité de neige), et la résistance des crochets à neige. La densité des arrêts de neige se calcule dès la conception de l’ouvrage, car les arrêts de neige sont généralement fixés sur la charpente, et, par exemple, si les pannes sont trop espacées, on ne pourra sans doute pas mettre le nombre suffisant d’arrêts de neige sur la toiture par rapport aux contraintes (poids de la neige accumulée).
Les crochets arrêts de neige, dont la fonction principale mécanique est de retenir la neige, doivent être bien répartis sur l’ensemble la surface de la toiture. L’erreur, souvent faite, est d’installer une seule rangée d’arrêts de neige en bas de versant à l’égout… cette disposition a pour conséquence de retenir le poids de la neige de toute la toiture (du faitage au bas de toit) sur seulement quelques arrêts de neige…

Nous n’évoquerons ici que les crochets arrêts de neige pour bac acier ou tôle ondulée. Ils sont réalisés par emboutissage de plaques en acier galvanisé à chaud. Ils possèdent des ailes ou lames qui permettent de retenir la neige, et une assise ou embase comprenant les trous de passage pour les fixations.
Dans tous les cas, il convient que la fixation se reprenne dans la charpente (pannes).

Choix de l’arrêt de neige

Pour un bac acier, les arrêts de neige sont fixés sur deux nervures consécutives. Ils doivent donc être adaptés au pas (ou module) des bacs acier sur lesquels on va les installer.

crochet-neige

VOIR CE PRODUIT

Rappel : Le pas du bac acier est la distance entre deux nervures

pas-nervure-crochet_neige

Pour un bac acier de type 3x333x39, le pas est égal à 333mm, il faut un arrêt de neige de 333mm.
Pour un bac acier de type 4x250x40, le pas est égal à 250mm, il faut un arrêt de neige de 250mm.
Pour un bac acier de type3x283x29, appelé aussi profil 850, le pas est égal à 283mm, il faut un arrêt de neige de 283mm.

Pour une tôle ondulée (petite onde 76x18), l’arrêt de neige ne pouvant être fixé sur deux ondes consécutives, il y a un arrêt de neige spécifique

tole-ondulee-crochet-neige

VOIR CE PRODUIT

Comment poser les arrêts de neige ?

Les arrêts de neige doivent être impérativement fixés sur la charpente, et les fixations sont les mêmes que celles pour fixer le bac acier ou la tôle ondulée. (Ne jamais fixer un arrêt de neige sur le bac acier lui-même)
Les toitures en bac acier sont posées avec des fixations, qui doivent être conformes au DTU concerné. Pour le bac acier le DTU est le 40.35. Les fixations sont installées au travers de la toiture (bac acier ou tôle ondulée) pour s’ancrer dans la charpente bois ou métallique (pannes en bois et pannes en acier)
Les fixations décrites dans le DTU sont :
-    Les tirefonds (qu’on écrit aussi tire-fond) : uniquement pour support bois.
-    Les vis autoperceuses ou autotaraudeuses : pour bois ou métal
-    Les crochets & attaches
Ces fixations sont associées à des cavaliers et des rondelles d’étanchéité.
Cependant, l’arrêt de neige possède des conformations lui permettant de remplacer les cavaliers. En d’autres termes, pour poser un crochet arrêt de neige, il faut la fixation (tirefond, vis) et la rondelle d’étanchéité. Les rondelles d’étanchéité sont à placer sous l’arrêt de neige au niveau des trous (entre l’arrêt de neige et le bac acier, au niveau des trous)
Pour poser des arrêts de neige, il est couramment utilisé des tirefonds ou des vis autoperceuses. La fixation dépend du type de support.

Fixation des arrêts de neige sur charpente bois :

Sur charpente bois, les tirefonds sont des fixations très couramment utilisés pour poser les arrêts de neige. En effet, pour être en conformité avec le DTU 40.35 des bacs acier, les tirefonds doivent être au minimum de diamètre 8mm d’une part, et les vis doivent être au minimum de diamètre 6,3mm d’autre part. Les deux solutions (tirefond ou vis) sont tout à fait adaptées à la pose des crochets arrêts de neige, mais nombre de charpentiers préfèrent utiliser les tirefonds, pour avoir un diamètre de tige plus élevé, donc plus sécurisant.
La profondeur d’ancrage de la vis ou du tirefond dans le bois doit être au minimum de 50mm.
Ainsi, pour un bac acier profil 850, la nervure est égale à 29mm. La longueur minimal de la fixation est égale à 29+50=79mm. Il est donc courant de voir le tirefond de 8x80 galvanisé à chaud utilisé pour la fixation des arrêts de neige sur bac profil 850.
Pour un bac 4x250x40, nous avons donc une longueur minimale de 40+50 = 90mm. Un tirefond 8x90 galvanisé à chaud ou une vis TETALU autoperceuse de 6,3x100 P1 sont généralement utilisés.

Fixation des arrêts de neige sur charpente métallique :

Sur charpente en acier, les vis autoperceuses sont les fixations les plus utilisées. Pour les poutrelles IPN ou IPE, il convient d’utiliser les vis TETALU P13. Pour les pannes zed, omégas réalisées en profilés à froid, il convient d’utiliser les vis TETALU P5. La longueur des vis est fonction de la hauteur de la nervure.
Pour un bac acier de 3x333x39, la vis P5 est la 6,3x75, et la vis P13 la 5,5x80.

Pose de l’arrêt de neige pour bac acier :

Dans le cas de pose avec tirefonds, il convient de pré-percer le bac acier sur les deux sommets d’onde correspondant à l’entraxe des trous de l’arrêt de neige.
Dans le cas de pose avec vis autoperceuses, la vis percera le bac acier et le support, et ce directement par les trous de l’arrêt de neige.
L’arrêt de neige est posé à cheval sur deux nervures, (les rondelles d’étanchéité placées en sandwich entre l’arrêt de neige et les nervures du bac acier).

Vidéo de pose de l'arrêt de neige :


Les arrêts de neige sont positionnés comme indiqué sur le dessin ci-dessous. La petite aile, qui se trouve sous l’embase, doit être orientée vers le dessus. La grande aile, est positionnée vers le dessous.

sens-pente-arret-neige

Ainsi positionné, la neige ne peut pas s’accumuler sous l’embase de l’arrêt de neige. Dans le cas contraire, si l’arrêt de neige est positionné dans l’autre sens, la neige pourra se glisser sous l’embase de l’arrêt de neige, et lors des variations de température (gel/dégel) la neige pourrait exercer une poussée vers le haut (sous l’embase).
Le serrage final doit se faire en évitant toute déformation des nervures du bac acier. L’utilisation d’une butée de profondeur permet de maîtriser le serrage des fixations.
La densité de arrêts de neige est à calculer en fonction de la quantité de neige, de la pente. Il convient de se référer à la fiche technique pour le tableau des quantités d’arrêts de neige à positionner au mètre carré.

Pose de l’arrêt de neige pour tôle ondulée :

Dans le cas des tôles ondulées, nous avons un arrêt de neige spécifique.
Le crochet à neige pour tôle ondulée se pose simplement sur les ondes de la tôle. Les deux trous se trouvent au droit des hauts des ondulations. Dans tous les cas, il faut absolument que les fixations se retrouvent en haut des ondes (surtout pas en bas ou creux d’onde, car dans ce cas il y aurait assurément des infiltrations)  
Dans le cas de pose avec tirefonds, il convient de pré-percer la tôle ondulée sur les deux sommets d’ondes correspondant à l’entraxe des trous de l’arrêt de neige.
Dans le cas de pose avec vis autoperceuses, la vis percera la tôle ondulée et le support, et ce directement par les trous de l’arrêt de neige.
Les rondelles d’étanchéité doivent être placées en sandwich entre l’arrêt de neige et les deux ondes de la tôle ondulée au droit des trous de l’arrêt de neige.

VOIR CE PRODUIT Arrêt de neige en acier prélaqué ép.2mm pour bac acier nervuré.

VOIR CE PRODUIT Arrêt de neige en acier prélaqué ép.1,5mm pour bac acier nervuré.

VOIR CE PRODUIT Arrêt de neige pour tôles ondulées.