Bienvenue sur Faynot Industrie

Qu'est-ce qu'un pont thermique ? Comment réduire les ponts thermiques ?

Qu'est-ce qu'un pont thermique ?

Un pont thermique est une zone du bâtiment, qui conduit les calories de l’intérieur vers l’extérieur (ou inversement) à travers la paroi, d’où l’idée du Pont reliant l’intérieur à l’extérieur.

Avant isolation, les ponts thermiques représentent environ 10 à 20 % des déperditions du bâtiment, et provoquent des pertes énergétiques, des problèmes d'humidité, des sensations de froid...

Il existe 2 principaux types de pont thermique :

-les ponts thermiques linéiques, y, exprimés en W / (m.K), comme la jonction entre le plancher et le mur extérieur ou l’ossature secondaire métallique d’un bardage ventilé ou encre le pourtour des menuiseries…

-les ponts thermiques ponctuels, , exprimés en W / K, comme les trous de ventilation, les fixations traversantes…

 

D’où le Coefficient de transmission thermique global

 

Comment réduire les ponts thermiques ?

Une des solutions simples pour réduire les ponts thermiques, c’est justement en réalisant une isolation par l’extérieur. Cela réduit de beaucoup la plupart des ponts thermiques.

En effet, l’isolant agit comme une barrière contre les déperditions, puisqu’elle est continue, elle enveloppe complétement la construction. N’oublions pas que toute discontinuité provoque un pont thermique.

Isoler par l’extérieur c’est la possibilité d’avoir des épaisseurs d’isolants très importantes, afin d’apporter plus d’inertie au bâtiment pouvant stocker et restituer la chaleur.

Isoler par l’extérieur permet donc de rénover et d’embellir la façade, toiture, donner une seconde jeunesse au bâtiment, et d’apporter une plus-value à l’ouvrage. Cela permet également un gain de classe énergétique sur l’ouvrage.

Isoler par l’extérieur est intéressant car il n’y a pas de perte de surface habitable.

Réaliser des travaux par l’extérieur n’engendre aucune perturbation de la vie à l’intérieur de l’habitation.

L’isolation par extérieur peut engendrer des ponts thermiques au niveau des fixations, c’est principalement la lame d’air ventilée obligatoire derrière le bardage qui est le point de départ des déperditions. On comprend bien qu’une ossature en acier, provoquera plus de déperditions qu’une ossature en bois avec des fixations noyées dans l’isolant :

Il existe d’autres astuces pour engendrer moins de pont thermique au niveau de cette ossature mais elle ne sont pas aussi performantes que la double isolation.

Exemple de simulation thermique :